News

Orness et l’Open Source : Témoignage d’Adrien Mahieux

Pour Adrien Mahieux, consultant Orness depuis 2011, le terme “Open source”, aujourd’hui naturel dans l’univers IT, a longtemps eu une mauvaise image dans le monde professionnel. Avec Richard Stallman comme tête d’affiche, le mouvement était vu comme un « truc de hippie ».

« Les seuls systèmes acceptés en entreprise étaient de très onéreux Mainframe, puis des dérivés d’Unix et leur hardware à partir des années 70, puis les premiers Windows pour x86 au debut des années 90 (cherchez « Open Letter to Hobbyists » de Bill Gates pour mieux comprendre la position de Microsoft).

Le combo GNU/Linux n’est arrivé que bien plus tard, avec une 1.0 en 94. Parmi les premières distributions en 95, Red Hat propose un contrat de support professionnel, qui sera le modèle nécessaire pour se frayer un chemin aux côtés des Mainframe AS400, des Sun 25K, des IBM AIX-Power ou des HP-UX au milieu des années 2000. Certaines distributions ont suivi le pas de l’Open Source, comme OpenSolaris en 2008.

Pourquoi cette rétrospective ? Pour comprendre que l’arrivée de Linux dans le milieu de l’entreprise type CAC40 est très récente. Un milieu dans lequel « contrat » et « propriété intellectuelle » étaient des gages de sécurité. Grâce à cette adoption, on a pu apprécier et quantifier l’avantage d’avoir le code source des programmes qu’on utilise. Les bugs ne prenaient plus des mois / années à être corrigés : on pouvait le faire nous-même, tout de suite.

Il fallut encore quelques années et des changements de mentalité pour faire comprendre que publier du code-source privé n’était pas un manque à gagner, ou que contribuer les modifications aux projets Open Source utilisés n’était pas une perte d’avantage concurrentiel : proposer ses améliorations, c’est un gage de qualité (pour être accepté upstream), un gain de temps (ne pas avoir à maintenir des patchs privés), et un gain d’image (pour attirer des profils de passionnés).

Orness, en misant sur les capacités des passionnés, en prenant le temps et l’énergie de former, accompagner, partager le savoir, a pu faire bouger les choses de l’intérieur.

« Pour ma première mission, Carole Amado, la dirigeante d’Orness, s’est donnée à fond pour convaincre le client (qui voulait 5 ans d’expérience minimum), qu’un jeune tout juste sorti d’école pouvait faire aussi bien, voire mieux. »

10 ans plus tard? Les outils que j’ai fait sont toujours un pilier du parc Linux et Solaris, Github n’est plus vu comme un danger mais est ouvert, l’écosystème open source remplace de plus en plus de solutions, et les contributions aux projets sont encouragées. »

Orness n’a été qu’un maillon de cette chaîne, mais depuis notre création en 2001 nous œuvrons pour promouvoir et utiliser à bon escient la révolution Open Source, chez tous nos clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *